Navigation | Archive » 2009 » juin

27 juin, 2009

Excursion Parisienne

 

Départ (presque) en catastrophe

 

Il a beau savoir l’heure du départ de son train plusieurs jours en avance ; savoir ,grâce à un papa cheminot, que quand c’est l’heure c’est l’heure à la seconde prêt et qu’après… et ben c’est plus l’heure, Robert se débrouille immanquablement pour arriver à la gare maximalement en retard. Un ange ferroviaire doit veiller sur lui avec attention car jusqu’à maintenant, Robert n’a jamais manqué un seul train. Au mieux, il est arrivé sur le quai, pantelant et soufflant comme un bœuf en marathon, pile au même moment que le train. Au pire, Madame la Vie a poussé le vice en collant des retards phénoménaux dans les horaires de trains, faisant par la même occasion piquer de tout aussi phénoménales crises de nerfs à Robert … Et Dieu sait que les guichetiers de la SNCF de Besançon s’en souviennent !

Aujourd’hui, ce fut une autre paire de manche… Bon, comme d’habitude Robert fut super à la traine sur l’horaire d’un planning qu’on aurait pourtant pu qualifier de respectable. Il avait tout bien calculé :

Le train était prévu pour 16h54.

Enfin ça, c’est ce que pensait Robert, tout comme il était persuadé de pouvoir être raisonnablement à l’heure pour choper le bus de 16h. Seulement, en matière d’horaire comme en matière de travail, Robert a des petits problèmes de priorité. Il savait bien qu’il aurait du finir sa valise et son look de lyonnaise trop hype avant de regarder, ultra-concentrée, le dernier 66 minutes sur M6 Replay. Mais bon, on n’est pas une génération loisirs pour rien… on en se refait pas. Je plaide non coupable Monsieur le Juge !

Donc, quand sonna l’alarme du téléphone pour l’avertir qu’il était désormais temps de choper sa valise et se rendre à l’arrêt de bus en raisonnablement 10 min, Robert était encore en boxer Hello Kitty, posé sur sa chaise devant son PC-TV à se tartiner de beurre corporel Body-Shop à la pêche (ça sent bon la pêche, ça sent l’été !). Branle bas de combat au QG du Robert’s Land.

Le plan orsec est déclenché :

Sautage à pied joint sur la valise pour la forcer à accepter encore 2 paires de chaussures (Josette :  » mais euh… tu pars pas pour 2 jours ?!  » – Robert :  » T’es sûr que t’as des conseils à donner à ce niveau là toi ? ») ; enfilage en catastrophe (un troisième trou de bras à faillit voir le jour…) du T-shirt spécial voyage trouvé chez Zara le premier jour des soldes ; check-listage des impératifs à savoir téléphone, i-pod, carte VIP du rail, labello, mouchoir, CB (qui va surement rendre l’âme au cour du Weekend parigot) ; fourrage du tout dans le sublimissime sac Hello Kitty by Victoria Couture ; coupure de l’ordi qui est quasiment lancé dans son sac de voyage matellasé… Oui ! En 5 min, Robert avait tout fini mais était dans le même état qu’un marathonien à mi parcours (Raymonde : « Pourquoi, juste, à mi parcours ?! » – Robert : « Chut !! »).

S’en suivit un maxi sprint jusqu’à l’arrêt de bus. En temps normal, soit en temps de plénitude temporelle, Robert met 10 min. Là, main sur le cœur, il a fait le tout en 4min 20 avec une valise obèse, son PC chéri – qui ne boxe pas dans la catégorie poids plume avec ses 17″ – et son sac Hello Kitty qui, vide, pèse déjà un bras.

Autant dire qu’une fois posée dans le bus, Robert est plus trempée qu’Alain Bernard en sortie de bassin… mais au moins il était dans le bus et le train était dans 50 min. Robert comptait maintenant sur le chauffeur dudit bus pour arriver à bon port rapidement (enfin à bonne gare), sans toute fois finir dans un mur… parce que les chauffeurs des TCL, en tout cas ceux du sud-ouest lyonnais, ont la méchante habitude de se prendre pour des pilotes de Formule 1 et d’oublier qu’en plus de transporter des vieux qui ne tiennent plus sur leurs cannes, il y a dans le bus des gens comme Robert qui aimeraient faire un petit somme réparateur et non pas se fracasser le crâne contre les vitres à chaque virage.

Sauf que, comme de par hasard, le chauffeur du jour, malgré sa tête de jeune homme, doit être en état avancé de grabatisation puisqu’il fit tout le parcours à 48 km et pas 1 de plus, ralentissant sagement à hauteur des arrêts pour ne pas prendre d’avance sur les horaires. Fureur sans limite de Robert qui n’en croit ni ses yeux ni sa montre dont l’aiguille s’obstine à courir comme une dératé sur le cadran. Toutes les fois qu’il a pris le bus un samedi, les chauffeurs conduisaient la mousse aux lèvres, mains crispées sur le volant, à 70 km/h et penchés avec le bus dans les virages (mais pas les vieux qui sont carrément couchés) ; et à un tout petit peu moins de100km/h dans la descente de Choulant…

Révolté le Robert

Enfin bon, résultat arrivée à la gare à 16h43, Robert, qui prend (dans sa tête) son train à 16h54, se traine à une vitesse raisonnable vers le quai. Seulement, re-drame au Robert‘s land en arrivant devant le panneau d’annonce de horaires de départ :

« Paris – Gare de Lyon : : A l’heure (ce qui est déjà exceptionnel) : : 16h46 »

Montée de tension immédiate dans le petit (mais super musclé) cerveau de Robert qui saisit sa valise, cramponne PC et sac à main et se rue tel un cabris dans le couloir central puis dans les escalators… Sur le quai, enfer, horreur, malheur, toutes les portes sont closes et un mini-truc obèse moulé dans un haut violet à bandes vertes fluo lui hurle de trucs inaudibles (Georges :  » forcément avec l’iPod sur les oreilles !  » – Robert : « dites, vous allez tous la ramener à tour de rôle ?! »). Robert, qui repère à 100m une casquette de contrôleur depuis ses 6 mois, en aperçoit une dépassant, en compagnie d’un bras et d’un sifflet, d’une porte ouverte à l’autre bout du train. Footing du siècle pour Robert qui comble en 20 s. tous ceux manqués depuis 3 semaines. Jeté des valises dans le wagon (sauf pour PC d’amour), saut de Robert dans le wagon, fermeture des portes ! Ouf ! Posage du popotin dans un siège king size avec clim juste comme il faut (c’est trop bien les 1ère classes). Robert comprend ce que ressent un marathonien en fin de parcours. La peur du siècle dit donc…

 

Ah ! Vous croyez que ça s’arrête là ?!

Et ben non, le Robert’s Land c’est pas comme les TGV : quand y en a plus y en a encore !

Pour trouver sa place, l’athlète jette un œil à son billet et subit une attaque cérébrale qui lui laissera certainement des traces jusqu’à dimanche soir… son billet est pour le train de 17h54, et il se rappelle – seulement maintenant, qu’il avait prévu de prendre le bus avant 17h, parce que les f****** chauffeurs de bus de sa m*** des TCL ont collé leur grève tournante juste l’après midi à l’heure précise où Robert part pour son super week-end parisien.

Non mais qu’est-ce que le point, je vous le demande?!

Robert est donc descendu à Lyon Part Dieu (parce que hors de question de payer 15€ un aller-simple en TGV pour Paris, 3€ ça suffit déjà amplement), s’est rendu au Mc Do prendre un Mac Flury et un Maxi Jus d’orange. Peu importe qu’il reprenne surement un chocolat liégeois au Petit Train Bleu en arrivant à Gare de Lyon … vu tous les kilos de sueur récemment évacués, il lui faudra bien ça pour ne pas virer rachitique et être la risée de tous les noirs de Paris !

 Il commence bien ce weekend ! Sportivement il commence …

humour cynisme ironie dérision critique observation analyse société politique actualité sport culture télévision information médias France hexagone monde international paris Lyon robert

Par Robert le 27 juin, 2009 dans Trains & Voyages
3 commentaires

Sondage

La grippe A (H1N1), ça vous évoque plutôt :

  • - Ahahahaaah ! La quoi ?! Hihiii la grosse blague du début de siècle ! (On va juste mourir de rire !) (72%, 23 Votes)
  • - Grippe A ?! Aaaaaaaaaaaaaah !! On va tous mourir. Au secours !!! C'est affreux ! Faut tous acheter des pelles (pour creuser nos tombes !) (13%, 4 Votes)
  • - La grippe quoi ?! Automnale c'est ça ? (Désolé(e), je reviens de vacances sur Mars...) (9%, 3 Votes)
  • - Aaah ! Fu**. J'ai mal à la gorge et au cou. Je crache des glaires, c'est sûr c'est la grippe A, y a aucun doute. Et dites pas que je suis hypocondriaque hein ! (Mais non c'est la tuberculose) (6%, 2 Votes)

Nombre de votants: 32

Chargement ... Chargement ...

Articles récents

Méta