Navigation | Quand Robert décide de monter une secte

Quand Robert décide de monter une secte

 

C’est marrant comme la vie à ses petites habitudes sur nous !

Une de celles que la Coquine en Chef a sur Robert, est de lui faire vivre des moments mémorables à chacun de ses passages dans un train.

Aussi, après les innombrables péripéties survenues au cours de ses nombreux voyages en TGV (et dont vous pouvez vous délecter ici ou par exemple), Madame la Vie vient de lui offrir un nouveau moment d’anthologie lors de son dernier voyage en Corail. C’est également une occasion de constater que, lorsque Robert a décidé de ne pas lâcher l’affaire rien ne pourra… euh… lui faire lâcher l’affaire !

*****     *****     *****     *****     *****

Petite mise en situation

Après une semaine exténuante passée à jongler entre un stage dans une associations très désorganisée et des millions de pages de textes hermétiques, Robert file à la gare, monte dans un Corail et s’approprie un wagon vide en 1ère classe. Parce que oui, quand Robert voyage, il aime être au calme et avoir de la place pour ses petites affaires (et un siège par sac c’est le minimum – même pour son sac à main) !

Problème : alors que Robert allait se plonger dans le Marianne de la semaine pour rester connectée à l’actualité mouvementée de son beau pays, irruption bruyante et remarquée, dans le Robert‘s compartiment, de 2 purs stéréotypes de cailleras avec téléphone en mode boite de nuit.  (Oui on sait qu’il ne faut pas se fier aux apparence mais ces deux là, Robert les a vu venir de loin.) En moins de temps qu’il n’en faut à Robert pour engloutir un macaron, les deux raclures d’humanité ont transformé le compartiment de 1ère en réplique de ZUP avec étendage de lessive sur les porte-bagages, bouteille de Skaï sur les accoudoirs et orteils en éventail juste sous le nez de Robert. Repli immédiat dudit Robert sur ses petites affaires qu’il range précipitamment au dessus de sa tête, et sous ses genoux pour son PC - amour de sa vie.

Refusant de se laisser aller à une crise d’autoritarisme et à une demande impérieuse de vérification des billets qui leur permettent de squatter chez l’élite, Robert prend sur lui et se contente de leur demander poliment de bien vouloir éteindre leur « nuisance sonore assourdissante parce que y en a qui classerait ça comme du crime contre l’humanité auditive ! ».

Ô miracle ! Réaction positive de la ‘tite frappe, mais réaction qui ne sera que momentanée. 3 minutes plus tard, la photocopie d’humain se vexe comme un pou (moche) parce que Robert refuse de lui fournir des renseignements détaillés sur son état civil et sa destination. Retour, donc, à la case téléphone à pleine puissance mit regard trucidant. Regard qui n’impressionne pas Robert pour un sous ; i-celui étant plus qu’habitué aux mêmes – voir pires – saillies oculaires de la part de son Georges chéri. Avec le trouillomète à -20 et l’envie d’en découdre qui monte, Robert lance un « bande de ‘tit cons pédants » qui fait autant d’effet sur les 2 bas-de-plafond que des accusations de corruption lancées au milieu de l’Assemblée Nationale : ils augmentent au possible le volume de leur musique de sauvage (si tant est qu’on puisse qualifier les vibrations sonores du dénommé La Fouine de musique) et se répandent en insultes toutes plus navrantes les unes que les autres et manquant gravement d’imagination. Concentré sur son sudoku, Robert est bien décidé à faire comme si de rien et laisse glisser sur sa couverture mentale en acier les « sale pute » ; « bourgeoise de merde » et autres facilités linguistiques.

15 minutes de concentration dignes d’un moine himalayen… 15 minutes au bout desquelles, ne supportant plus eux même la cacophonie, les deux minis crétins cèdent psychologiquement et coupent leur téléphone. Casse-couille dans l’âme et fouille-merde en puissance, Robert pousse le bouchon au fond du goulot en leur adressant un « Merci » grinçant assorti de son sourire de cynique de compétition.

Georges : Donc t’avais vraiment décidé de sortir du train les pieds en avant ?!
Robert
: Mais non ! Attend la suite et ferme là !

Soudain pris de pitié face au regard plein de haine mais vide de courage des deux apprentis terreurs, Robert décide d’arrêter d’être irascible et leur demande pourquoi ils sont aussi mal polis – faisant même l’effort suprême de s’exprimer dans leur dialecte soit remplacer les virgules par « putain » et clore toutes ses phrases par « sa mère ».

Et là ; Ô miracle ! Encore une fois miracle ! L’effet Robert (plus puissant que l’effet Kiss Cool) agit avec une puissance de frappe que lui envierait même un tsunami thaïlandais : dans les 20 minutes qui restaient avant l’arrivée en gare du train, Robert, le King Gourou, ravivera la braise d’intelligence qui se mourrait au fond des deux frêles cervelles : ils apprendront, stupéfaits, et contrairement à ce qu’ils croyaient, que « pédants » n’a rien à voir avec se faire traiter de « PD », Robert leur fera accepter les grandes lignes de sa conception de la vie en collectivité avec lui-même (à savoir approuver sans réserve tout ce qu’il dit), il leur démontrera par A+Z que s’ils ne sont que des merdes c’est qu’ils l’ont voulu et que Dieu tout comme Sarkozy n’y sont pour rien dans l’histoire + il réduira à néant tous leurs embryonnaires efforts d’argumentation… Toutes sortes de choses qui ont fait que lorsque le contrôleur les a dégagé vers un wagon de 2de – car comme le présentait Robert, les deux illettrés s’étaient gravement fourvoyés dans leur capacité financière – nos deux saucisses à casquette de contrefaçon se sont platement excusées du désagrément causé à sa majesté Robert !

*****     *****     *****     *****     *****

En arrivant chez lui, S.A.S sautera sur son téléphone pour narrer l’aventure à son Georges chéri et lui proposer de monter une secte dans les plus brefs délais. Georges approuvera cette idée, comme il approuve toutes les idées de son Robert adoré ; il approuvera parce que cette idée, plus que les autres, confirme les deux règles en vigueur au Robert‘s Land, contrée dirigée par les deux zozos :

Règles n°1 : On a toujours raison.
Règles n°2 : Quand on a tort, se reporter à la règle n°1.

 

Par Robert le 7 juillet, 2009 dans Trains & Voyages

  1. Mon premier comm’, alléluia.
    Bon j’avoue Robert m’a mis le couteau sous la gorge et je voulais pas qu’elle finisse par faire un article pour dire comme je suis abusément pas reconnaissante envers elle :p

    Des barres. mais à aucun moment t’as eu peur « de sortir du train les pieds en avant »?

    Bon je t’envoie des casos de mon quartier pour parfaire leur éducation Super Robert !

    PS: J’ai horreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeur des gens qui mettent leur téléphone en mode haut parleur, d’une parce que c’est dérangeant et de deux parce que comme de par hasard c’est toujours des gens qui écoutent des sons de merde !

    Commentaire by Syra — 7 juillet, 2009 @ 22:38

  2. héhéhéhéh on monte la secte pour faire respecter l’ordre et la discipline quand tu veux lol !!!

    Commentaire by Al — 7 juillet, 2009 @ 23:19

  3. Moi non plus g pas envie kon ressorte d vieux dossiers ^^ Mieux vaut faire ce que Robert dit et Robert a dit kil fallait écrire un comm. Dc voilà c fait!

    Article bien drôle kom tjrs et ac une morale des plus inattaquable!

    Racailles VS Robert … les pauvres!!! :D

    Commentaire by Raymonde — 8 juillet, 2009 @ 1:22

  4. jour,robert comme le petit robert! leçon de vie bien donné respect pas vraiment partagé lol

    Dernière publication sur Liberté d'expression. : Mon avenir avec lui...

    Commentaire by booguie — 8 juillet, 2009 @ 17:38

  5. Du grand Robert!! Espèce de « bourgeoise » va mdrrr, des fois faut savoir la fermer!! Tu as ramené le calme dans le train comme tu sais si bien le faire! :)

    Commentaire by Ptimouton — 15 juillet, 2009 @ 20:36

Laisser un commentaire

Sondage

La grippe A (H1N1), ça vous évoque plutôt :

  • - Ahahahaaah ! La quoi ?! Hihiii la grosse blague du début de siècle ! (On va juste mourir de rire !) (72%, 23 Votes)
  • - Grippe A ?! Aaaaaaaaaaaaaah !! On va tous mourir. Au secours !!! C'est affreux ! Faut tous acheter des pelles (pour creuser nos tombes !) (13%, 4 Votes)
  • - La grippe quoi ?! Automnale c'est ça ? (Désolé(e), je reviens de vacances sur Mars...) (9%, 3 Votes)
  • - Aaah ! Fu**. J'ai mal à la gorge et au cou. Je crache des glaires, c'est sûr c'est la grippe A, y a aucun doute. Et dites pas que je suis hypocondriaque hein ! (Mais non c'est la tuberculose) (6%, 2 Votes)

Nombre de votants: 32

Chargement ... Chargement ...

Articles récents

Méta