Navigation | Des hommes petites brises et des femmes ouragans

Des hommes petites brises et des femmes ouragans

 

Ce soir, alors qu’il n’en avait plus eu le temps depuis au moins 2 mois, Robert a pû manger devant le JT de 20h de France2. Retour tête baissée dans la drogue… mais bon, passons. Sujet plus qu’intéressant sur l’excision et tout ce qui s’en suit… On reviendra dessus plus tard mais en tout cas l’article présent tombe plutôt à point.

Bonne lecture !

*****     *****     *****     *****     *****

Il est un fait, aussi moche soit-il : les hommes ont, depuis toujours, une préférence pour les femmes fragiles. Vous savez, ce genre de nanas constamment sur la faille, le genre à toujours paraitre au bord de l’implosion. Les hommes biens, surtout ; ceux qui ont suffisamment confiance en eux et en leurs capacités intellectuelles (plutôt au-dessus de la moyenne, l’intellect) pour mener une carrière assez enviable et avoir un quotient de sociabilité pas dégueu.

C’est donc un paradoxe incompréhensible. Comme si la possibilité de devoir être confrontés à autant d’assurance qu’ils en dégagent pouvait venir casser ce qui reste en eux de virilité et de sauvagerie (part intime préservée malgré des années de luttes féministes).

Les attitudes agissent beaucoup plus profondément sur les hommes que tout ce que vous pourriez leur raconter. Preuve supplémentaire s’il en fallait que la sous-espèce homme n’a pas encore saisit toutes les subtilités du langage articulé… mais passons ! Ainsi, un simple changement de démarche et vous ferez un marché très différent. Ça, Robert le sait mieux que personne depuis maintenant 5 ans qu’il côtoie sa Choukette et d’autres hommes qui n’ont rien de métro-sexuel.

La méthode suivante, Robert l’a testée et Hubert l’a validée.

Le stéréotype de la femme fragile, mais pressée, veut qu’y-celle se déplace tel un mille-pattes : on n’a pas dit grouillante et plaquée au sol comme un parasite (ce qui est pourtant ce qu’elle est !) mais en tricotant des guiboles à une vitesse effarante, donnant l’impression de ne disposer que de 10cm d’envergure pédestre.

Exemple typique : Charlotte York (dans Sex & the City le Film) alors qu’elle rejoint la limo nuptiale après que Carrie ait défoncé Mister Big à coup de bouquet de roses. En ballerines, mais surtout en talons, essayez et vous verrez que, soudain, pas mal d’hommes en costard-attaché-case-Samsonite  vous trouverons un très grand intérêt… quasiment égal à celui qu’ils ont pour leur Blackberry - c’est vous dire !

Le pourquoi du comment ? Parce que ce mode de déplacement correspond à l’impossibilité d’envisager seule des moyens plus efficaces et le message envoyé est très exactement le suivant : « S’il vous plait, j’ai besoin d’aide dans le chemin de l’efficacité ! L’avenir me fait peur et il me faut de la testostérone sur patte pour me guider et m’apprendre la rationalité ! »

Et en talons de 13 avec plateau de 2,5, Robert vous assure que, non seulement vous n’aurez aucun effort à faire pour passer pour une handicapée des guiboles, mais qu’en plus l’effet n’en sera que décuplé.

Contrairement, si comme Robert vous êtes du style tornade sur patte que rien n’arrête et que jusqu’au niveau 12 (cm de talons pour les incultes) vous tenez parfaitement la route quelque soit l’équipement pneumatique, le message envoyé sera totalement différent. C’est précisément dans ce genre de situation que les détails se pointent. Vous savez ces détails comme un gros grain de sable dans le mécanisme parfait d’une Jaeger Lecoultre. Ces hommes tellement plats et futiles qu’on dirait de petites brises, juste chiantes ce qu’il faut pour soulever les jupes par jour de canicule alors qu’un troupeau de balourds vous croise. Pour Robert et consœurs ça se traduit par irruption de gros lourdaud de compétition (type rugbyman lécheur de bras – spécial dédi à Poussin ! Et oui, Robert vit dans une ville heu… sans commentaire).

Parce que le fait de n’avoir besoin de personne pour fendre la foule et de ne pas vous laisser distraire par tous les parasites qui croisent votre chemin est une traduction littérale de : « Dégagez de mon chemin ! Femme pressée et fixée sur ses objectifs. Pas le temps pour se prendre la tête avec des détails et besoin de personne pour atteindre ses objectifs ».

*****     *****     *****     *****     *****

Et ça, l’homme bien, cadre sup’ avec un salaire confortable, un F5, un forte tendance aux weekends Relais&Châteaux et aux cadeau de luxe ainsi que pourvu du minimum de conversation requis, ne le supportera jamais : être un accessoire accessoirement utile à une femme qui saurait très bien comment se passer de lui.

Non l’homme-bien préfère une chieuse, qui lui pèse mais qu’il pourrait jeter sans se sentir nu sans elle !

Par Robert le 20 octobre, 2009 dans De l'Homme et de la Femme

  1. Héhé, c’est pas faux comme analyse.^^

    Moi qui suis du genre débrouillarde et prête à mettre à relever les manches pour résoudre mes problèmes avant d’appeler au secours, j’avoue que j’en étonne parfois.

    Surtout en ce moment, à Taiwan. En Asie, les filles sont toutes petites, menues et fragiles, ravies de jouer les poupées pour la plupart. Les cadres français en mal de demoiselles en détresse devraient venir chercher bonheur par ici.

    Quelques exceptions, heureusement, m’enfin bref, à chaque fois ça les extasie que je puisse porter un truc lourd, utiliser un tourne-vis ou jouer au paintball en mode « warrior ». ^^

    La p’tite chose fragile, je suis comme toi, c’est très peu pour moi. Et si ça plaît pas, j’me fou !

    Commentaire by Wyny — 21 octobre, 2009 @ 10:27

  2. Nous vivons dans une ville si nous pouvons appeler cela une ville, où les hommes n’ont toujours pas évolué depuis la découverte du feu, malheureusement pour nous !! :) !

    Commentaire by Poussin — 21 octobre, 2009 @ 10:54

Laisser un commentaire

Sondage

La grippe A (H1N1), ça vous évoque plutôt :

  • - Ahahahaaah ! La quoi ?! Hihiii la grosse blague du début de siècle ! (On va juste mourir de rire !) (72%, 23 Votes)
  • - Grippe A ?! Aaaaaaaaaaaaaah !! On va tous mourir. Au secours !!! C'est affreux ! Faut tous acheter des pelles (pour creuser nos tombes !) (13%, 4 Votes)
  • - La grippe quoi ?! Automnale c'est ça ? (Désolé(e), je reviens de vacances sur Mars...) (9%, 3 Votes)
  • - Aaah ! Fu**. J'ai mal à la gorge et au cou. Je crache des glaires, c'est sûr c'est la grippe A, y a aucun doute. Et dites pas que je suis hypocondriaque hein ! (Mais non c'est la tuberculose) (6%, 2 Votes)

Nombre de votants: 32

Chargement ... Chargement ...

Articles récents

Méta