Navigation | Robert against the World – Le Blog de Robert

24 mars, 2010

☆ Les dépèches de Robert (12)

 

Des préjugés ?!

En France, à notre époque !?!

*****     *****     *****     *****     *****

Meuuuh non ! Impossible voyons…
Tout le monde se parle de nos jours dans ce pays !

Religion, dialogue et partage

 

Par Robert le 24 mars, 2010 dans Les dépêches de Robert
1 commentaire

11 mars, 2010

Des journalistes qui posent des questions connes

 

Inondations et questions cons

Mercredi 3 mars - JT de 20h de France 2

Pour une fois qu’on a une catastrophe d’envergure en France les journalistes semblent bien décidés à creuser le filon. On les comprend un peu au Robert’s Land. Les pauvres ! Des évènements aussi inattendus, qui concernent l’ensemble de la France et provoquent plus de 2 décès avec un scénario qu’on avait réussi à confiner aux terres africaines… depuis le décès raté de Johnny par Delajoux, ils n’avaient pas eu d’occasions aussi belles !

Alors depuis dimanche 28 février, tout le monde sur le pont !

Les chefs de rédactions ont rapatrié d’urgence tous leurs envoyés spéciaux depuis le fin fond du monde pour quadriller chaque kilomètre carré de la région vendéenne. Pas une famille sinistrée, pas une veuve éplorée ne doivent passer entre les mailles des caméras. Tous les éleveurs ayant perdus leurs troupeaux ou des curés leurs ouailles doivent faire les gros titres dans les semaines à venir. Ainsi semble en avoir décidé Arlette Chabot et consœurs.

Pour qu’on ne fasse tout de même pas une overdose de bulos vendéens, on nous sert des petits extras, comme celui sur les inondations de Vaison-la-Romaine en 1992.

Le journaliste commence par nous remémorer les faits afin que tout le monde puisse suivre, y compris ceux qui à l’époque, comme Robert, s’inquiétaient surtout de la prochaine tété. On interroge ensuite le maire qui nous fait son petit numéro de bon St Maritain. En même temps s’il avait sorti du « J’en ai rien à faire, on continue à construire en zone inondable ! Ça fait des impôts en plus. C’est la crise pour tout le monde et on n’a plus de taxe professionnelle bordel ! », ça aurait encore faire des histoires pas possibles… Et ,on finit en interrogeant les rares autochtones résistants encore et toujours à l’envahisseur aquatique. Le  journaliste leur demande s’ils ne sont pas angoissés à l’idée d’habiter là où une vague indonésienne peut, à chaque instant, venir les massacrer dans leur sommeil. Ce à quoi une dame répond que de toute façon elle n’a pas trouvé mieux ailleurs, et un monsieur que, de toute façon aussi, il faut bien vivre quelque part.

On espère que le gars qui a pensé le reportage (s’il l’a pensé avant de le tourner) n’a pas fait de trop longues études avant d’obtenir sa carte de presse. Genre une école de journalisme à 3 000€ l’année… Ce serait vraiment du gâchis que d’avoir usé du prof pour aussi peu de résultats !

*****     *****     *****     *****     *****

Sinon, dans la même veine, Robert étant toujours aussi désireux d’aider tout le monde, on lui propose de se rendre fissa au Groenland et de poser aux Inuits cette question, à laquelle doivent songer pas mal d’humains, surtout des noirs sortis fraichement du bled.

«  Si on considère, qu’à l’origine du tout début, l’humanité vient de l’Afrique – soit une température plus que confortable, on peut savoir ce qui vous a pris de venir habiter ici ?! Et surtout d’y rester ? Vous ne vous êtes pas dit en arrivant : « Bordel les gars, c’est pas possible ! Y fait trop froid !! Prenez les meufs et les mioches, on rentre au bled ! ». Ça vous a pas traversé l’esprit à vous les Inuits ?! »

Ouais, ça c’est de la grosse question intelligente qui aidera vraiment les anthropologues sur l’énigme de la dissémination de l’espèce humaine mais aussi,  et surtout, les politiques à comprendre pourquoi tous les noirs veulent poser leurs valises plus au Nord !

 

Par Robert le 11 mars, 2010 dans Les Conseils de Robert
6 commentaires

5 mars, 2010

De la bêtise humaine (et de la physique cosmique)…

Si on est d’accord avec les explications scientifiques quant aux origines de l’univers, on admet que tout viendrait de « rien ».  Robert est d’accord. Ça peut paraitre complexe pour certains, mais on vous assure qu’il y a une logique derrière. Nous y reviendrons plus tard.

*****     *****     *****     *****     *****

Le week-end dernier, à partir de vendredi midi très exactement, toutes les chaînes TV et les stations radios du pays ont annoncé une réplique franco-française de la tempête de 99. Les Miss Météo enchaînaient les directs avec une mine grave et des tenues de deuil, nous implorant de rester confiné chez nous – excepté celles de M6 qui vivent sur Bisounours Land et sont habillées toute l’année façon vacances en Mauritanie).

Normalement, la France entière aurait du prendre de maxi-précautions. La France dotée de deux oreilles et / ou de deux yeux fonctionnels.

Et ben…

Pourtant…

Quasi que dalle !

Robert veut bien croire que la majorité des (aux dernières nouvelles) 52 morts et quelques disparus soit en grande partie du à des vieux ne sachant pas nager parmi les frigos lorsque les digues ont lâchées, à quelques arbres effondrés soudainement sur des combles transformées en chambres ou à une grand-mère pas assez solide pour servir de Terre-Neuve à ses petits enfants…

Mais ! Les deux écervelés (dont un maire, on plaint les administrés !) qu’on voit se faire une petite reine, à 20h passé et dans 1,30 m d’eau boueuse ; le gars qui s’est pris une branche sur la tête ; et le crétin (parce qu’il n’y a pas d’autres mots !), qu’on aperçoit furtivement sur les images de France 2, se baladant pénard sur le littoral alors que des vagues hautes comme le siège LVMH se fracassent contre la jetée…

Ceux là, et leurs collègues qui se lancent en hors-piste alors que depuis 3 jours on répète à longueur de JT que le risque d’avalanche est de 4/5… On peut savoir ce qu’ils foutaient dehors !!!

IL FAUT LES LAISSER CREVER ET PAS LES PLAINDRE !!!

Robert trouve totalement inadmissible que des sauveteurs risquent leur vie en tentant de les sauver. En plus, ils coûtent cher à la société. Vous savez à combien ça revient une sortie en mer de la SNSM ou un décollage d’hélicoptère dans le massif alpin !?! Après on a Mini-Lui-Même qui chipote pour 2 journalistes retenus par des fous de Dieu. Question rapport qualité / prix Robert pense qu’il y a pas photo : abandonnons les premiers ! Le QI national n’en sortira que grandi.

*****     *****     *****     *****     *****

Tout ça pour conclure que la Bêtise Humaine est comme sa collègue l’Univers : venue du « rien » elle y retournera et en attendant elle est constamment en expansion dans le néant !

Par Robert le 5 mars, 2010 dans Bazar
5 commentaires

21 février, 2010

Nouveau Goodies chez Robert !

doawnlodsillustr2.png

Goodies by Robert

*****     *****     *****     *****     *****

Une mise à jour des ToDoList pour l’année 2010

*****     *****     *****     *****     *****

Même s’il n’y a qu’Huguette qui les utilise, Robert a tout de même fait une version pour 2010.

Ben oui ! Il est comme ça Robert, il aime bien faire plaisir aux gens qui le méritent !!!

*****     *****     *****     *****     *****

RDV donc sur la Page des Goodies, un ‘tit clic sur le lien et vous aurez la nouvelle version. ;)

Par Robert le 21 février, 2010 dans Non classé
Pas encore de commentaires

1 février, 2010

Des poufs et du train (act. II)

 

En ce moment, Robert a une chance pas possible. Sans le faire exprès, il tombe sur des occasions en or. Typiquement le genre de truc qui l’énerve un maximum quand ça arrive à tout le monde sauf à lui. Et vu que sa Choukette adoré est champion toutes catégories de la Pêche à la Chance, Robert a eu de nombreuses occasions d’être énervé.

Mais aujourd’hui, enfin, depuis le début de l’année 2010, c’est son tour et il en profite en bon égoïste issu de la société de surconsommation qu’il est !

Cependant, il faut bien payer son bonheur quelque part. Pour compenser cet excès de chance, Robert continue donc de se taper les pires voisins de sièges dans les trains, où tout le monde sait qu’il passe sa vie. Voyons la chose d’une façon positive : ça lui fait des histoires toutes plus incroyables les unes que les autres à vous raconter. Et c’est pour ça que vous venez, non ?!

 *****     *****     *****     *****     *****

Pas plus tard que Mardi dernier, le Robert se rend matinalement à la gare prendre un train qui le conduira à son cours pas passionnant de 9h du matin… [ Si Mini-Lui-Même veut récupérer les voix de la jeunesse, qu’il ponde une loi interdisant toute activité scolaire ou salariée avant 10h, ‘tit conseil de Robert ]

A quelques mètres de la gare, d’un pas d’un seul, Robert s’est senti comme diminué de plusieurs centimètres sous le talon droit. Constat rapide : une de ses petites chéries EdenShoes venait  traîtrement d’abandonner son talon à 3 mètres de là.

Alors de 1 : avertissement, si un membre de l’entreprise EdenShoes passe par là : «  Mon petit gars, avertis les hautes instances et préparez-vous au choc. Robert va venir hurler dans très peu de temps et on vous assure que ça peut faire des dégâts ! » Robert a fait plier SR alors plus rien ne lui fait peur !!

Et de 2 : quand les éléments se lient contre lui pour faire échouer son look de la journée, Robert sait ce qu’il lui reste à faire. Il a retenu la leçon après de multiples et identiques débuts de journée à Besac La Louze… Il est totalement vain d’essayer de lutter. Vouloir opposer une quelconque résistance relève de l’entreprise désespérée. Robert a donc dignement ramassé son talon, maudit ses chaussures soit disant Made in Italie (« par des chinois dans une cave de la maison Papale oui ! ») et tourné celui qui restait pour rentrer chez lui où, aussitôt arrivé, il s’est recouché. Ça ne sert à rien de lutter on vous a dit ! Faut accepter la supériorité des Forces de la Nature.

Dodo

2h plus tard, Robert se réveille, tout frais et prêt à réattaquer cette journée qui n’avait pas voulu se laisser prendre sans résistance !

Habillage : OK. Après 1h à tourner dans son armoire à chaussures, Robert a finalement trouvé de quoi remplacer dignement les traitresses.

Arrivée jusqu’à la gare : OK. Robert a marché prudemment et de toutes façons, vu le plat des chaussures, aucun talon ne pouvait se faire la malle !

Contrôle par le poinçonneur de service : OK. La force répressive de ce jour rentrait dans la catégorie laxiste doublé d’un maxi faillot qui s’est affiché un sourire ultra bright sur la face à peine eut-il aperçu le bord orange. Malgré une carte périmée de 26 jours Robert est donc passé sans encombre !

Vous commencez surement à vous demandez : «  On peut savoir où il nous emmène le bonhomme là ?! Ça va bien de se taper 50 lignes d’article à chaque fois !!!

Voilà voilà ! On y arrive !

Le voyage a manqué, de très peu, d’être un délice : quasiment personne dans le wagon de Première, aucun retard et un contrôleur laxiste… tout ce que Robert adore. Seulement, ça a juste manqué. A 15 min de l’arrivée, vla’ti pas que se révèle, à 3 sièges en diagonale de Robert , une pouf Label Rouge, encore plus coriace que celle croisée dans le TER quelques semaines plus tôt.

Rappelez-vous ! Robert vous avait narré la bataille psychologique acharnée qui les avait opposées ; bataille avec mise à mort finale remportée haut-la-main par votre serviteur.

Ici, on a eu une vraie Roublarde… qui a augmenté le volume sonore en continu, et les âneries débitées également. Une Roublarde avec, sur sa tablette de siège, 4 mars, 1 twix, et 2 magazines à fort potentiel d’abrutissement (Public et Oops !)

Etape 1 : Au bout de 2 min, Robert, et tout le wagon avec lui, savait qu’elle était enceinte. Malheureusement pour elle, Robert supporte très mal les femmes enceintes. Etre informé de la chose a aussitôt fendu sa durée de patience en 6, alors qu’elle est déjà légendairement limitée.

Etape 2 : Madame se lamente que personne ne lui ai pris sa tension depuis qu’elle est enceinte. De toute façon, avec tout ce qu’elle ingurgite, si ce n’est pas son gosse qui la tuera, c’est la graisse dans les artères. Autant qu’elle est la surprise !

Etape 3 (et accrochez-vous, on entre dans le glauque) : Elle n’est pas très contente parce qu’elle a encore ses règles alors qu’elle est enceinte de 4 mois («  Wow ! Sans blague, vu la circonférence, Robert aurait parié sur 12 mois, type gestation d’éléphante ! ») mais bon, elle « va pas se plaindre parce que sa copine bidule à passer sa grosses à saigner du col de l’utérus. Le sien va bien « . A ce stade, Robert a regardé son thermos Starbucks fixement en s’interrogeant : le crâne de la congelée du bulbe serait-il assez dur pour laisser une trace sur l’alu s’il lui lançait depuis son siège… Mais ! Il parait que les femmes enceintes sont sacrées alors Robert a contenu ses instincts sauvages.

Etape 4 (à tous les futurs pères, sautez les lignes qui suivent !) : Les oreilles de Robert ont atteint le point de non-retour lorsque la future ignoble mère a informé tout le wagon que les câlins avec son chéri étaient supers, que la nuit dernière  elle avait eu droit à deux rounds mais que ce crétin avait peur d’y aller trop fort… On ne sait jamais, des fois qu’il touche le môme…

Georges : En même temps, t’aurais dû te douter qu’elle avait un problème. Manger 4 Mars quand on est déjà obèse et accompagner le tout d’un Public et d’un Oops !… T’aurai du flairer l’anorexique encéphalique !! Tu me déçois mon Roro !

Robert : Désolé, j’ai pas eu le courage de me déplacer jusque dans un compartiment de seconde. Tu me connais. J’ai des antécédents psychologiques avec les Secondes Classes.

Ne pouvant plus en supporter davantage, Robert s’est levé, a croisé ses mains dans son dos (pour éviter qu’elles ne se serrent d’elles-mêmes autour d’un cou de blonde qui traine) et lui a fait très gentiment remarquer :

« Dites, très personnellement, vos problèmes d’utérus et la bêtise de votre copain, je m’en tamponne le coquillard. »

Ce à quoi, Miss Gore répondit :

«  Ben c’est cool ! Mais je m’en fous totalement de votre avis. »

Vous pouvez constater, fidèles lecteurs, que Robert a fait des efforts surdimensionnés pour garder son calme et ne rien laisser filtrer de son humeur massacrante. Pas un mot plus haut que l’autre, aucune remarque acerbe… Forcément, là, face à tant de délicatesse, le coup partit tout seul :

« Huuum… Ok. C’est vrai que la vulgarité est un problème très personnel. Quand votre homme vous quittera, vous saurez que c’est, au choix, ça, votre taux de graisse ou votre déficience neuronale. Bon accouchement ! Et j’espère qu’on vous oubliera la péridurale ! Poufiasssssssse !! »

 

Par Robert le 1 février, 2010 dans Trains & Voyages
7 commentaires

12345...8

Sondage

La grippe A (H1N1), ça vous évoque plutôt :

  • - Ahahahaaah ! La quoi ?! Hihiii la grosse blague du début de siècle ! (On va juste mourir de rire !) (72%, 23 Votes)
  • - Grippe A ?! Aaaaaaaaaaaaaah !! On va tous mourir. Au secours !!! C'est affreux ! Faut tous acheter des pelles (pour creuser nos tombes !) (13%, 4 Votes)
  • - La grippe quoi ?! Automnale c'est ça ? (Désolé(e), je reviens de vacances sur Mars...) (9%, 3 Votes)
  • - Aaah ! Fu**. J'ai mal à la gorge et au cou. Je crache des glaires, c'est sûr c'est la grippe A, y a aucun doute. Et dites pas que je suis hypocondriaque hein ! (Mais non c'est la tuberculose) (6%, 2 Votes)

Nombre de votants: 32

Chargement ... Chargement ...

Articles récents

Méta