Navigation | Robert against the World – Le Blog de Robert

16 janvier, 2010

.♥. today it was my birthday .♥.

 

Ouiii !

C’était aujourd’hui !!!

Ben oui, parce que aujourd’hui est bientôt fini.

Alors merci à tous les gens qui me l’ont fêté, ceux qui m’ont envoyé des messages, des sms et m’ont appelé.

Robert a passé tout le journée avec un sourire king size collé sur la face (genre adepte de Raël), son grand carré Hermès autour du cou et son Speedy LV au bras. Demain, en plus des cadeaux qu’il s’est lui même acheté, il ouvre les cadeaux de Môman et Mamie Robert et pis de Beau-Papa.
Pour remercier ses amis, il leur a écrit une super petite série sur la neige qu’il poste demain…

*****     *****     *****     *****     *****

Dicton du jour :

 » Si on veut, on a. Si on n’a pas, c’est qu’on n’a pas voulu assez fort. « 

Robert a toujours tout ce qu’il veut et Fuck off les jaloux !

 

Par Robert le 16 janvier, 2010 dans Non classé
1 commentaire

7 janvier, 2010

De ceux qui multiplient les petits pains…

Et pendant ce temps...

 

La France est bien connue pour être un pays de cumulards.
Après les mandats, Sarkozy et son équipe multiplient les crises, s’en inventant là où il n’y en avait pas et en aggravant pas mal. On a d’abord subi une crise estudiantine deux ans d’affilé, puis une crise financière suivi sa copine économique et, pour parachever le tout, arrive une crise de violence. Cela aurait pu être le fait d’étudiants touchés de plein fouet par l’envolée du chômage et la dégringolade de leur pouvoir d’achat déjà chiche… Il n’en est rien !

*****     *****     *****     *****     *****

Pour ses vœux à la Nation toute entière, Mini-Lui-Même a fait, encore une fois, la leçon à cette France qui l’irrite tant et la lèche à une autre France qui le soutien de moins en moins. Il a fait le malin en rappelant que « désormais, le service minimum dans les transports en commun fonctionne » ce qui constitue un bras d’honneur à tous les lyonnais qui ont fini l’année en beauté, nul besoin de revenir en détails sur le problème TCL
Il a aussi, et surtout promis qu’il allait « s’occuper des bandes ». Ce sera surement le problème n°1 d’Hortefeux pour 2010 et il finira l’année encore plus blanc que fluo le pauvre…

Hubert : OK. On lance le chrono…

Robert : On devrait l’envoyer à Lula, pour l’aider à assainir le Brésil avant les JO de 2016. Histoire de montrer aux chefs des cartels ce qu’est l’ordre à la française !

Georges : Hum… C’est sur que là, vu la punition que ce sont pris les traders après la colère de Mini-Lui-Même au début de l’année, ils doivent flipper leur race les caïds de banlieues… Olala… J’aimerais pas être à leur place !

Par Robert le 7 janvier, 2010 dans Politique
Pas encore de commentaires

Tout est relatif… surtout en politique.

 

Contrairement à ce qu’il ressent pour les journalistes, que chaque jour il déteste un peu plus, Robert éprouve un amour sans borne pour la politique. Un amour vache tout de même, puisqu’il adore la politique mais supporte difficilement les politiques.  Il déteste les politiques car ils ne sont, sauf rares exceptions, que fourberies et manipulations ; il adore la politique et ses manœuvres car, si elles émanent de personnes navrantes comme Mme Royal, ce sont de purs instants de rigolades ; et si elles viennent de gens comme Mr Strauss-Kahn qui tente de se dépatouiller comme il peut de son mandat international à temps pour les primaires présidentielles du PS – tout ça, sans en avoir l’air –  on assiste à des grands moments de tension suante comme lors du mitraillage par les chroniqueurs du Grand Journal.

 *****     *****     *****     *****     *****

Robert n’aime pas vraiment les politiques parce que la majorité de cette catégorie d’humains a d’énormes problèmes de conscience et d’honnêteté. A croire, qu’à peine la bénédiction des urnes obtenue, la schizophrénie se saisit de vous. Constater et admettre en public ses erreurs est un acte inenvisageable pour le politique. Une phrase de contrition n’arrivera jamais à effectuer le trajet cerveau-bouche. A se demander si l’un des deux organes ne manquerait pas. Vu le débit de bêtises, on pense savoir lequel…

Une fois, on a eu droit à un meaculpa, par Mr Jospin, le soir désormais historique, où le PS s’est pris une correction de sado-maso  par le FN. Mais seulement, Jospin nous a bien menti ce fameux soir puisqu’il s’est repointé quelques temps plus tard pour donner des leçons inapplicables à tout le monde.

Le rapport avec ce qu’il se passe en ce moment dans le pays.

Il y a de ça une bonne semaine, Robert profita d’un après-midi de libre pour dessiner ses cartes de vœux et se faire, par la même occasion, un maxi-rattrapage des JTs du mois. Les tracas mondiaux se succèdent et s’enchainent aux tourments nationaux jusqu’à ce que… au hasard d’un jeter d’œil sur l’écran, Robert reconnaisse les dorures de l’Assemblée Narcoleptique et s’interroge de voir des flopées de bleuets courir, aussi vite que le permet la bedaine de certains, en direction du grand hémicycle. Quelque chose de grave se serait passé dans le Saint des saints de la république ?!

Au vue du nombre de vigiles réquisitionnés Robert tablait, au moins, sur une fusillade, un putsch par MAM ou, summum de l’horreur, une tentative d’enlèvement de Napoléon Jr alias JF Copé (parce qu’en cas d’enlèvement de députés PS, Mini-Lui-Même aurait fait donner l’assaut et tant pis pour les victimes collatérales…).

1 min de suspens insoutenable plus tard, on apprenait que la quasi-totalité de l’Assemblée avait frôlé l’infarctus (ben oui ! il y en a très peu qui ont moins de 50 ans et pratique quotidiennement le footing) à cause d’une poignée de militants écologistes armés jusqu’aux dents de… t-shirt à logos et banderoles de protestations. Solidarité végétative oblige, le Père Mamère et toute sa mini-clique ont applaudi à s’en rompre les phalanges. Forcément ! Pour une fois, on allait avoir des images pas trop pitoyables sur la cause écologiste. Des images plus spectaculaires qu’une bande de chlorophylliens, portant  d’immondes pantalons en toile de jute, en train de se fritter avec des policiers à coups d’épis de maïs .

Mais aussi, opposition idéologique oblige, on assista à une montée de sève prodigieuse de la part de tous les élus de droite. Beaucoup moins mort-de-rire ceux-là …
Autant Mamère s’étouffait de rire face caméra, autant Frédéric Lefebvre s’étouffait sous le flot des insultes et des réprimandes qui lui venaient toutes en bouche à la même seconde. Autant dire que,vu son débit habituel ,qui tient de la kalachnikov bien huilée, c’était le raz-de-marée cérébral chez l’intéressé.

Pom pompom… Robert y réfléchit 5 min et pensa…

 » Ah ! Ils sont top ces gens adeptes du  » fait ce que je dis mais surtout pas ce que je fais« . C’est vraiment un cas scientifique autant de sujets schizophréniques dans un si petit échantillon de population… « 

Parce que Robert, qui a déjà passé des après-midi d’ennui devant la chaine parlementaire, garde bien en mémoire ces instants où :

Robert passera sur le nombre de ventripotents qui somnolent pendant les débats alors que lui, chaque fois qu’il a tenté de piquer un petit somme bien calé sur son Eastpack, en fond de classe contre le radiateur, les profs l’ont invariablement réveillé, parfois en lui jetant des craies avec une précision diabolique…

 

Par Robert le 7 janvier, 2010 dans Politique
3 commentaires

26 décembre, 2009

Des poufs et du train

Robert n’aurait jamais dû faire une sieste entre la biche et les desserts. Parce que le résultat c’est qu’à 1h38, il est frais comme un gardon et que la journée de travail de demain s’annonce très hard…

Pour ne pas perdre complètement son temps, il vous met quelques articles en ligne ;)

*****     *****     *****     *****     *****

Force est de constater que le train reste la plus grande source d’inspiration de Robert. Ses meilleurs articles ont été écrits suite à des voyages qui resteront dans les Mémoires du Voyage. Ou carrément pendant.

Ce soir, pour changer, l’inspiration arrive au galop… A peine le Robert assis, qu’il a déjà en tête un nouveau sujet d’article sur la sociologie des voyageurs.

Ces régulières excursions à Paris ou vers d’autres lointaines contrées françaises lui ont déjà permis de détailler les habitudes comportementales de suisses en goguette. Comportement très pathétique soit dit en passant. Une fois même, pour le seul voyage de sa vie effectué en 2de classe de TGV, Robert avait pris sur lui de ne pas sombrer dans un coma de préservation pour rester attentif et narrer à ses lecteurs la dépravation et le chaos  qui règnent dans cette sous-catégorie. Rassurez-vous pour lui, il n’y a plus jamais remis les pieds : psychologiquement insoutenable !

*****     *****     *****     *****     *****

Là, Robert rentre du travail en TER.

Saluons la lueur de lucidité qui a dû saisir un designer SNCF lorsque celui-ci a eu la bonne idée de faire des 1ères facilement identifiables dans les TER. Aussi repérables que dans les TGV (les initiatives valides sont tellement rares dans la chose publique que Robert tient à souligner celle-ci !).

Les 1ères classes de TER ont beau être identifiables, il arrive pourtant que des gens s’y égarent. Robert a le chic pour les repérer, ces gens. Soit qu’ils y entrent en regardant, inquiets comme des furets, si le contrôleur n’est pas dans les parages, soit qu’ils parlent largement au-dessus du taux de décibel admis par concertation officieuse de la classe élite.

Ce soir donc, Robert s’assoit en face d’une brune et en moins de 20seconde, il sait déjà qu’il la détestera. S’il est aussi sûr de ces futures inimitiés c’est que ces 20 secondes ont été un temps suffisant pour savoir que l’Ecervelée surclassée était en phase post-rupture archi douloureuse, envisageait sérieusement une vengeance « de vicieuse », mais qu’elle « aimait toujours » le « salaud qui (lui) a brisé le cœur » et que la personne au bout du fil était d’accord avec elle (surement une autre brune qui n’a rien de constructif à faire de se vie. Le jour où Robert fait suer Georges pour les mêmes raisons, celui-ci est prié de lui asséner une baffe ultra violente…).

Aussitôt après avoir retiré son manteau, Robert a enclenché le plan « clôture de nuisance sonore » qui consiste à s’assoir en poussant un énorme soupir, les yeux rivé sur le kit main-libre.

[ conseil aux gens qui tiennent vraiment à téléphoner dans le train, aux mépris de toutes les convenances sociales : restez tradi, sans oreillettes ! Parce que de Une : ça vous évitera d’oublier que vous téléphoner dans un lieu public et donc d’en arriver à vous esclafer comme si vous étiez dans votre salon ; de Deuz’: on peut croire que c’est un appel archi urgent, pris sur le vif. L’oreillette ça fait vraiment trop « oui, je passe ma vie au téléphone, je vous la raconte et je vous emmerde » : et là, si vous avez Robert en face, en battle d’emmerdeurs, c’est toujours lui qui gagne, par K.O. ]

Seulement, problème. Ce qui marche habituellement sur le PDG suisse en route pour le gay Paris, homme qui malgré son accent improbable jouit d’une certaine subtilité, semble n’avoir aucun effet sur la Paria-de-la-société du jour. Mais… Robert est décidé à ne pas céder à la facilité, il refuse d’écouter la pulsion de sauvagerie lui demandant de sauter sur la demoiselle, de lui arracher téléphone et oreillette pour les lui faire manger… Non ! Robert est certes noir mais il a bien intégré la civilisation.
Commence donc un concert de soupirs et de levage d’œil très très haut. Environ 8 min plus tard, alors qu’il envisage sérieusement de céder à son instinct et s’était presque coincé la rétine au plafond, réaction de La Désespérante :

«  Ça vous dérange si je discute, c’est ça ? »

Aléluia !!! Transpirant la haine et l’ironie, Robert lui répond avec son sourire spécial focu made in Sarkozy :

« Oh mais non ! Continuez à nous distraire avec votre vie insipide. Personnellement ça me passionne ! »

Et là… aussi incroyable que cela puisse paraître, elle repart tête baissée et à gorges déployée dans son délire.

Robert est obligé de vous poser une question : à l’audition de la réplique, telle qu’elle a été formulée par votre distributeur de bêtises, n’auriez vous pas perçu, vous, toute l’ironie de la sentence ? Est-ce possible qu’elle se soit pitoyablement mépris sur le sens du terme insipide, le confond avec romanesque ou un quelconque autre mot de compliment ?

Toujours est-il que Robert était totalement effondré… et encore un peu plus, si c’est possible, lorsque l’Insipide s’est lancée dans l’activité qui horripile le plus Robert : l’apprêtage en lieu public. Et va-y que je sors mon vanity, et va-y que je me brosse la tignasse et que je me recoiffe, que je mets mon mascara et mon ombre à paupière et, summum de l’impudeur, que je m’étale consciencieusement mon fond de teint.
Bien qu’il ne soit pas particulièrement pudique, Robert considère que l’application de trompe-couillon est une activité strictement réservée au secret de sa salle de bain, tout comme s’arranger le reste de la face.

Incapable d’en supporter davantage, Robert a mis en route sa redoutable tactique du zieutage assidu qui a déjà prouvée son efficacité sur les communistes les plus enragés de Lyon II. Il lui a balancé un jeté de regard désespérant à chaque fin de ligne des articles de son Canard Enchainé (et dans la rubrique mini-mare, tout le monde sait que les colonnes sont fines).

Victoire par K.O au bout de 2min40…
Après avoir parlé de moins en moins fort, Miss Indécence pliait bagages et allait embêter les gens de 2des !
Eux, ils ont l’habitude. Ils discutent tous de concert de leur petite vie navrante.

 

Robert avait déjà eu affaire à des durs-à-cuir mais il doit avouer que celle-ci a battu des records. Encore un cran au-dessus de celle qui l’avait traumatisé en tentant, vainement, un French Manucure dans le TER. Vainement, car seul Robert connait assez précisément les foies ferrées de France pour prévoir les oscillations de la rame et ne pas se mettre une goutte de vernis vermillon en dehors de l’ongle !

Par Robert le 26 décembre, 2009 dans Me, Myself & You, Trains & Voyages
2 commentaires

11 décembre, 2009

Des pistons et des boulons…

 

http://petitwellmx.unblog.fr/

*****          *****          *****          *****           *****

Couverture catalogue Shot par PetitWell

… Couverture du catalogue Shot 2010 – photo par PetitWell – tous droits réservés …

*****          *****          *****          *****           *****

Robert aime beaucoup faire des photos.

Il aime aussi beaucoup monter à cheval.

Et même s’il adore ces deux choses, cela fait un bon moment que son emploi du temps ne lui permet plus d’assouvir ses deux passions voir de les combiner (si si, on peut faire des photos à cheval, il suffit juste que Robert file une dose de calmant spour éléphant à son Doudou poilu !). Le problème du Robert allant tranquillement se promener en forêt avec son appareil photo et son Doudou poilu, ce sont les motos cross. Il lui est souvent arrivé de croiser des petits malins, montés sur leurs trucs pétaradants, qui trouvent très poilant de croiser Robert de très très près ce qui, invariablement, transforme Doudou en mode puce épileptique.

Malheureusement pour eux, Robert a son propre humour et ce qu’il trouve, lui très drôle, c’est de tester les nouvelles commandes de Doudou lorsqu’un petit con en moto le frôle de très très près. Surtout la commande « ruade sur demande ».

Et oui ! Même la plus solide des boites de vitesse ne résiste pas à la furie d’un Doudou nourrit à l’avoine…

C’est pour ça que, lorsqu’il est tombé par hasard sur ce blog photo où s’alignait des vues de bécane fumante, Robert a gravement tiqué. Pourtant, au nom de la liberté d’expression et de la domination de l’art visuel, il a parcouru quelques pages et doit avouer la chose suivante :

Le gars arrive à rendre la motocross sympathique !
Voir carrément belle. Comme cette couv’ de catalogue qui est très bien composée.

Surement que Georges va beaucoup aimer, lui qui monte sa moto aussi souvent que son propre Doudou et pète une durite dès qu’un 4×4 s’approche un peu trop près des deux.

 >>> Alors on clique, on visite et on fait «  Wouuuaaahouuuu !!! «  <<<

 

Par Robert le 11 décembre, 2009 dans Blogs d'amis, Liens
1 commentaire

123456...8

Sondage

La grippe A (H1N1), ça vous évoque plutôt :

  • - Ahahahaaah ! La quoi ?! Hihiii la grosse blague du début de siècle ! (On va juste mourir de rire !) (72%, 23 Votes)
  • - Grippe A ?! Aaaaaaaaaaaaaah !! On va tous mourir. Au secours !!! C'est affreux ! Faut tous acheter des pelles (pour creuser nos tombes !) (13%, 4 Votes)
  • - La grippe quoi ?! Automnale c'est ça ? (Désolé(e), je reviens de vacances sur Mars...) (9%, 3 Votes)
  • - Aaah ! Fu**. J'ai mal à la gorge et au cou. Je crache des glaires, c'est sûr c'est la grippe A, y a aucun doute. Et dites pas que je suis hypocondriaque hein ! (Mais non c'est la tuberculose) (6%, 2 Votes)

Nombre de votants: 32

Chargement ... Chargement ...

Articles récents

Méta