Navigation | Robert against the World – Le Blog de Robert

10 août, 2009

Introspection personnelle

narutopix.jpg

Faire du shopping dès que l’envie lui prend…

Lire Tocqueville et réviser ses codages CSS/HTML…

Aller faire son footing tous les dimanche et ses abdos 3 fois par semaines…

Recevoir des SMS d’un chéri grand, beau, musclé, gentil, intelligent…

Bosser 4h par jour pour que le compte ne craque pas !

*****     *****     *****     *****     *****

Robert qui est en mode superficiel,
Aurait à priori tout ce qu’il faut pour être heureux et pourtant ça ne va pas.
Quelque chose qui lui gratte le fond du cerveau…

Mais qu’est-ce ?!

 

illustration par Narukochan
Je voulais faire un article exprès mais je trouve que ce dessin va à merveille avec mon état actuel. Je vous invite grandement à aller visiter son blog et à lui filer du taff jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus (payer le taff bien sûr !) 

Par Robert le 10 août, 2009 dans Liens
Pas encore de commentaires

15 juillet, 2009

Sondage nécrologique

 

Le 1er sondage du Robert’s Land

N’hésitez pas à laisser vos impressions, vos commentaire…

sur l’organisation des funérailles de la personne
dont la mort vous chagrinera par exemple !

Après M.Jackson, vous pensez que le prochain Mort qui provoquera un tel branle-bas de combat médiatique sera :

  • Johnny Halliday (et ce sera la mort du Rock) (35%, 11 Votes)
  • Barack Obama (et là Robert propose un suicide général planétaire) (35%, 11 Votes)
  • Jacques Chirac (parce qu’on va découvrir plein de trucs louches) (10%, 3 Votes)
  • Zac Effron (vu tous les pré-pubères qui l’aiment, dans 20ans il dépasse MJ en fans) (6%, 2 Votes)
  • J.M le pen (et tout le monde sautera en l’air – pas de majuscules c’est fait exprès) (6%, 2 Votes)
  • Micheal Jordan (Robert est sûr que certains de ses amis deviendront dingues) (8%, 2 Votes)

Nombre de votants: 31

Chargement ... Chargement ...

humour cynisme ironie dérision critique observation analyse société politique actualité sport culture télévision information médias France hexagone monde international paris robert

Par Robert le 15 juillet, 2009 dans Sondages
8 commentaires

7 juillet, 2009

Quand Robert décide de monter une secte

 

C’est marrant comme la vie à ses petites habitudes sur nous !

Une de celles que la Coquine en Chef a sur Robert, est de lui faire vivre des moments mémorables à chacun de ses passages dans un train.

Aussi, après les innombrables péripéties survenues au cours de ses nombreux voyages en TGV (et dont vous pouvez vous délecter ici ou par exemple), Madame la Vie vient de lui offrir un nouveau moment d’anthologie lors de son dernier voyage en Corail. C’est également une occasion de constater que, lorsque Robert a décidé de ne pas lâcher l’affaire rien ne pourra… euh… lui faire lâcher l’affaire !

*****     *****     *****     *****     *****

Petite mise en situation

Après une semaine exténuante passée à jongler entre un stage dans une associations très désorganisée et des millions de pages de textes hermétiques, Robert file à la gare, monte dans un Corail et s’approprie un wagon vide en 1ère classe. Parce que oui, quand Robert voyage, il aime être au calme et avoir de la place pour ses petites affaires (et un siège par sac c’est le minimum – même pour son sac à main) !

Problème : alors que Robert allait se plonger dans le Marianne de la semaine pour rester connectée à l’actualité mouvementée de son beau pays, irruption bruyante et remarquée, dans le Robert‘s compartiment, de 2 purs stéréotypes de cailleras avec téléphone en mode boite de nuit.  (Oui on sait qu’il ne faut pas se fier aux apparence mais ces deux là, Robert les a vu venir de loin.) En moins de temps qu’il n’en faut à Robert pour engloutir un macaron, les deux raclures d’humanité ont transformé le compartiment de 1ère en réplique de ZUP avec étendage de lessive sur les porte-bagages, bouteille de Skaï sur les accoudoirs et orteils en éventail juste sous le nez de Robert. Repli immédiat dudit Robert sur ses petites affaires qu’il range précipitamment au dessus de sa tête, et sous ses genoux pour son PC - amour de sa vie.

Refusant de se laisser aller à une crise d’autoritarisme et à une demande impérieuse de vérification des billets qui leur permettent de squatter chez l’élite, Robert prend sur lui et se contente de leur demander poliment de bien vouloir éteindre leur « nuisance sonore assourdissante parce que y en a qui classerait ça comme du crime contre l’humanité auditive ! ».

Ô miracle ! Réaction positive de la ‘tite frappe, mais réaction qui ne sera que momentanée. 3 minutes plus tard, la photocopie d’humain se vexe comme un pou (moche) parce que Robert refuse de lui fournir des renseignements détaillés sur son état civil et sa destination. Retour, donc, à la case téléphone à pleine puissance mit regard trucidant. Regard qui n’impressionne pas Robert pour un sous ; i-celui étant plus qu’habitué aux mêmes – voir pires – saillies oculaires de la part de son Georges chéri. Avec le trouillomète à -20 et l’envie d’en découdre qui monte, Robert lance un « bande de ‘tit cons pédants » qui fait autant d’effet sur les 2 bas-de-plafond que des accusations de corruption lancées au milieu de l’Assemblée Nationale : ils augmentent au possible le volume de leur musique de sauvage (si tant est qu’on puisse qualifier les vibrations sonores du dénommé La Fouine de musique) et se répandent en insultes toutes plus navrantes les unes que les autres et manquant gravement d’imagination. Concentré sur son sudoku, Robert est bien décidé à faire comme si de rien et laisse glisser sur sa couverture mentale en acier les « sale pute » ; « bourgeoise de merde » et autres facilités linguistiques.

15 minutes de concentration dignes d’un moine himalayen… 15 minutes au bout desquelles, ne supportant plus eux même la cacophonie, les deux minis crétins cèdent psychologiquement et coupent leur téléphone. Casse-couille dans l’âme et fouille-merde en puissance, Robert pousse le bouchon au fond du goulot en leur adressant un « Merci » grinçant assorti de son sourire de cynique de compétition.

Georges : Donc t’avais vraiment décidé de sortir du train les pieds en avant ?!
Robert
: Mais non ! Attend la suite et ferme là !

Soudain pris de pitié face au regard plein de haine mais vide de courage des deux apprentis terreurs, Robert décide d’arrêter d’être irascible et leur demande pourquoi ils sont aussi mal polis – faisant même l’effort suprême de s’exprimer dans leur dialecte soit remplacer les virgules par « putain » et clore toutes ses phrases par « sa mère ».

Et là ; Ô miracle ! Encore une fois miracle ! L’effet Robert (plus puissant que l’effet Kiss Cool) agit avec une puissance de frappe que lui envierait même un tsunami thaïlandais : dans les 20 minutes qui restaient avant l’arrivée en gare du train, Robert, le King Gourou, ravivera la braise d’intelligence qui se mourrait au fond des deux frêles cervelles : ils apprendront, stupéfaits, et contrairement à ce qu’ils croyaient, que « pédants » n’a rien à voir avec se faire traiter de « PD », Robert leur fera accepter les grandes lignes de sa conception de la vie en collectivité avec lui-même (à savoir approuver sans réserve tout ce qu’il dit), il leur démontrera par A+Z que s’ils ne sont que des merdes c’est qu’ils l’ont voulu et que Dieu tout comme Sarkozy n’y sont pour rien dans l’histoire + il réduira à néant tous leurs embryonnaires efforts d’argumentation… Toutes sortes de choses qui ont fait que lorsque le contrôleur les a dégagé vers un wagon de 2de – car comme le présentait Robert, les deux illettrés s’étaient gravement fourvoyés dans leur capacité financière – nos deux saucisses à casquette de contrefaçon se sont platement excusées du désagrément causé à sa majesté Robert !

*****     *****     *****     *****     *****

En arrivant chez lui, S.A.S sautera sur son téléphone pour narrer l’aventure à son Georges chéri et lui proposer de monter une secte dans les plus brefs délais. Georges approuvera cette idée, comme il approuve toutes les idées de son Robert adoré ; il approuvera parce que cette idée, plus que les autres, confirme les deux règles en vigueur au Robert‘s Land, contrée dirigée par les deux zozos :

Règles n°1 : On a toujours raison.
Règles n°2 : Quand on a tort, se reporter à la règle n°1.

 

Par Robert le 7 juillet, 2009 dans Trains & Voyages
5 commentaires

27 juin, 2009

Excursion Parisienne

 

Départ (presque) en catastrophe

 

Il a beau savoir l’heure du départ de son train plusieurs jours en avance ; savoir ,grâce à un papa cheminot, que quand c’est l’heure c’est l’heure à la seconde prêt et qu’après… et ben c’est plus l’heure, Robert se débrouille immanquablement pour arriver à la gare maximalement en retard. Un ange ferroviaire doit veiller sur lui avec attention car jusqu’à maintenant, Robert n’a jamais manqué un seul train. Au mieux, il est arrivé sur le quai, pantelant et soufflant comme un bœuf en marathon, pile au même moment que le train. Au pire, Madame la Vie a poussé le vice en collant des retards phénoménaux dans les horaires de trains, faisant par la même occasion piquer de tout aussi phénoménales crises de nerfs à Robert … Et Dieu sait que les guichetiers de la SNCF de Besançon s’en souviennent !

Aujourd’hui, ce fut une autre paire de manche… Bon, comme d’habitude Robert fut super à la traine sur l’horaire d’un planning qu’on aurait pourtant pu qualifier de respectable. Il avait tout bien calculé :

Le train était prévu pour 16h54.

Enfin ça, c’est ce que pensait Robert, tout comme il était persuadé de pouvoir être raisonnablement à l’heure pour choper le bus de 16h. Seulement, en matière d’horaire comme en matière de travail, Robert a des petits problèmes de priorité. Il savait bien qu’il aurait du finir sa valise et son look de lyonnaise trop hype avant de regarder, ultra-concentrée, le dernier 66 minutes sur M6 Replay. Mais bon, on n’est pas une génération loisirs pour rien… on en se refait pas. Je plaide non coupable Monsieur le Juge !

Donc, quand sonna l’alarme du téléphone pour l’avertir qu’il était désormais temps de choper sa valise et se rendre à l’arrêt de bus en raisonnablement 10 min, Robert était encore en boxer Hello Kitty, posé sur sa chaise devant son PC-TV à se tartiner de beurre corporel Body-Shop à la pêche (ça sent bon la pêche, ça sent l’été !). Branle bas de combat au QG du Robert’s Land.

Le plan orsec est déclenché :

Sautage à pied joint sur la valise pour la forcer à accepter encore 2 paires de chaussures (Josette :  » mais euh… tu pars pas pour 2 jours ?!  » – Robert :  » T’es sûr que t’as des conseils à donner à ce niveau là toi ? ») ; enfilage en catastrophe (un troisième trou de bras à faillit voir le jour…) du T-shirt spécial voyage trouvé chez Zara le premier jour des soldes ; check-listage des impératifs à savoir téléphone, i-pod, carte VIP du rail, labello, mouchoir, CB (qui va surement rendre l’âme au cour du Weekend parigot) ; fourrage du tout dans le sublimissime sac Hello Kitty by Victoria Couture ; coupure de l’ordi qui est quasiment lancé dans son sac de voyage matellasé… Oui ! En 5 min, Robert avait tout fini mais était dans le même état qu’un marathonien à mi parcours (Raymonde : « Pourquoi, juste, à mi parcours ?! » – Robert : « Chut !! »).

S’en suivit un maxi sprint jusqu’à l’arrêt de bus. En temps normal, soit en temps de plénitude temporelle, Robert met 10 min. Là, main sur le cœur, il a fait le tout en 4min 20 avec une valise obèse, son PC chéri – qui ne boxe pas dans la catégorie poids plume avec ses 17″ – et son sac Hello Kitty qui, vide, pèse déjà un bras.

Autant dire qu’une fois posée dans le bus, Robert est plus trempée qu’Alain Bernard en sortie de bassin… mais au moins il était dans le bus et le train était dans 50 min. Robert comptait maintenant sur le chauffeur dudit bus pour arriver à bon port rapidement (enfin à bonne gare), sans toute fois finir dans un mur… parce que les chauffeurs des TCL, en tout cas ceux du sud-ouest lyonnais, ont la méchante habitude de se prendre pour des pilotes de Formule 1 et d’oublier qu’en plus de transporter des vieux qui ne tiennent plus sur leurs cannes, il y a dans le bus des gens comme Robert qui aimeraient faire un petit somme réparateur et non pas se fracasser le crâne contre les vitres à chaque virage.

Sauf que, comme de par hasard, le chauffeur du jour, malgré sa tête de jeune homme, doit être en état avancé de grabatisation puisqu’il fit tout le parcours à 48 km et pas 1 de plus, ralentissant sagement à hauteur des arrêts pour ne pas prendre d’avance sur les horaires. Fureur sans limite de Robert qui n’en croit ni ses yeux ni sa montre dont l’aiguille s’obstine à courir comme une dératé sur le cadran. Toutes les fois qu’il a pris le bus un samedi, les chauffeurs conduisaient la mousse aux lèvres, mains crispées sur le volant, à 70 km/h et penchés avec le bus dans les virages (mais pas les vieux qui sont carrément couchés) ; et à un tout petit peu moins de100km/h dans la descente de Choulant…

Révolté le Robert

Enfin bon, résultat arrivée à la gare à 16h43, Robert, qui prend (dans sa tête) son train à 16h54, se traine à une vitesse raisonnable vers le quai. Seulement, re-drame au Robert‘s land en arrivant devant le panneau d’annonce de horaires de départ :

« Paris – Gare de Lyon : : A l’heure (ce qui est déjà exceptionnel) : : 16h46 »

Montée de tension immédiate dans le petit (mais super musclé) cerveau de Robert qui saisit sa valise, cramponne PC et sac à main et se rue tel un cabris dans le couloir central puis dans les escalators… Sur le quai, enfer, horreur, malheur, toutes les portes sont closes et un mini-truc obèse moulé dans un haut violet à bandes vertes fluo lui hurle de trucs inaudibles (Georges :  » forcément avec l’iPod sur les oreilles !  » – Robert : « dites, vous allez tous la ramener à tour de rôle ?! »). Robert, qui repère à 100m une casquette de contrôleur depuis ses 6 mois, en aperçoit une dépassant, en compagnie d’un bras et d’un sifflet, d’une porte ouverte à l’autre bout du train. Footing du siècle pour Robert qui comble en 20 s. tous ceux manqués depuis 3 semaines. Jeté des valises dans le wagon (sauf pour PC d’amour), saut de Robert dans le wagon, fermeture des portes ! Ouf ! Posage du popotin dans un siège king size avec clim juste comme il faut (c’est trop bien les 1ère classes). Robert comprend ce que ressent un marathonien en fin de parcours. La peur du siècle dit donc…

 

Ah ! Vous croyez que ça s’arrête là ?!

Et ben non, le Robert’s Land c’est pas comme les TGV : quand y en a plus y en a encore !

Pour trouver sa place, l’athlète jette un œil à son billet et subit une attaque cérébrale qui lui laissera certainement des traces jusqu’à dimanche soir… son billet est pour le train de 17h54, et il se rappelle – seulement maintenant, qu’il avait prévu de prendre le bus avant 17h, parce que les f****** chauffeurs de bus de sa m*** des TCL ont collé leur grève tournante juste l’après midi à l’heure précise où Robert part pour son super week-end parisien.

Non mais qu’est-ce que le point, je vous le demande?!

Robert est donc descendu à Lyon Part Dieu (parce que hors de question de payer 15€ un aller-simple en TGV pour Paris, 3€ ça suffit déjà amplement), s’est rendu au Mc Do prendre un Mac Flury et un Maxi Jus d’orange. Peu importe qu’il reprenne surement un chocolat liégeois au Petit Train Bleu en arrivant à Gare de Lyon … vu tous les kilos de sueur récemment évacués, il lui faudra bien ça pour ne pas virer rachitique et être la risée de tous les noirs de Paris !

 Il commence bien ce weekend ! Sportivement il commence …

humour cynisme ironie dérision critique observation analyse société politique actualité sport culture télévision information médias France hexagone monde international paris Lyon robert

Par Robert le 27 juin, 2009 dans Trains & Voyages
3 commentaires

30 mai, 2009

Consulat en Lettonie

Et oui ! Le Robert’s Land s’agrandit tout les jour.

Une des nombreuses caractéristiques du Robert’s Land est d’être étirable à l’infini, fractionnable et surtout très mouvant. Aussi, respectant ces caractéristiques, un membre du Top Gang a prit l’idée d’aller s’échouer en Lettonie. Pour quelques semaines nous avons donc un consulat de la rigolade expatrie dans l’ex URSS ! Espérons que le taux de risette local sera satisfaisant !

 

Ce membre c’est Hubert… Et son blog c’est ici.
Vous aurez très bientôt de très zoolies photos à voir, des lieux àdécouvrir et des choses à apprendr.

Bonne visite  !

humour cynisme ironie dérision critique observation analyse société politique voyage culture information France lettonie consulat europe international paris Lyon

Par Robert le 30 mai, 2009 dans Liens
1 commentaire

1...45678

Sondage

La grippe A (H1N1), ça vous évoque plutôt :

  • - Ahahahaaah ! La quoi ?! Hihiii la grosse blague du début de siècle ! (On va juste mourir de rire !) (72%, 23 Votes)
  • - Grippe A ?! Aaaaaaaaaaaaaah !! On va tous mourir. Au secours !!! C'est affreux ! Faut tous acheter des pelles (pour creuser nos tombes !) (13%, 4 Votes)
  • - La grippe quoi ?! Automnale c'est ça ? (Désolé(e), je reviens de vacances sur Mars...) (9%, 3 Votes)
  • - Aaah ! Fu**. J'ai mal à la gorge et au cou. Je crache des glaires, c'est sûr c'est la grippe A, y a aucun doute. Et dites pas que je suis hypocondriaque hein ! (Mais non c'est la tuberculose) (6%, 2 Votes)

Nombre de votants: 32

Chargement ... Chargement ...

Articles récents

Méta